Rymz renaît sur DIE, une allégorie à la vie

Depuis ses premières incursions dans le monde des adultes, Rymz s’interroge sur l’équilibre entre la vie et la mort, entre sa condition de mortel et son désir d’éternité. À la recherche d’une certaine immortalité, qui se matérialise grâce à sa grande soif de vivre et de Fast Life, Rymz a toujours évoqué son refus de vieillir.  C’est d’ailleurs son désir de demeurer éternellement jeune et émerveillé par les petites choses qui a donné naissance à sa propre version du Petit Prince, un alterego qui se caractérise par sa fascination devant l’inconnu et l’imperceptible.  


C’est ce désir d’ivresse constant qui pousse Rymz à se questionner sur ce que pourrait être la mort. Sur DIE, Rymz s’est entouré du poète François Guerrette dans l’élaboration de l’un de ses plus beaux textes, un des ses poèmes de rue les plus évocateurs sur ces questionnements philosophiques et existentialistes. DIE est un cri de rage devant l’inconnu, cet univers de possibilités qui se veut à la fois magnifique et effrayant. La chanson, tirée de son EP Faiseur de pluie est une véritable ode à la vie, mais plus que jamais l’auteur-interprète nous convie dans un univers où la mort devient le lieu le plus propice à la renaissance de l’être. En somme, Rymz se questionne sur tous ces comportements qui nous font flirter avec la mort dans le but de nous sentir vivants. 


C’est cette dualité entre les deux côtés d’une même pièce qui a également inspiré le vidéoclip de la chanson. Réalisé par Sixteen Pads, le court-métrage audiovisuel met en vedette la fougue qui anime la jeunesse, une génération qui carbure aux sensations fortes et aux excès. 


La chanson et le vidéoclip de DIE sont disponibles partout. 

Musique

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top