Renée Reed dévoile l’extrait “Où est la fée”

Renée Reed est une jeune artiste louisianaise qui brode ses chansons sur des airs de pop lo-fi rêveuse et de folk intimiste. Elle s’influence des traditions cajuns avec lesquelles elle a grandi en Louisiane. L’artiste dévoilait récemment la chanson “Fast One” et revient maintenant avec l’envoûtante “Où est la fée”, tirée de son premier album Renée Reed, à paraître le 26 mars prochain sous l’étiquette Keeled Scales.

Cette nouvelle chanson est écrite et chantée en français, une langue qu’elle affectionne et étudie présentement, ainsi que la musique traditionnelle, à l’université Lafayette. La pièce raconte une séquence d’un rêve dans lequel Renée marche dans les bois. Elle y trouve une lettre sur laquelle est écrite la phrase mystérieuse “ Où est la fée / c’est dans la tête”. Cette lettre a peut-être été rédigée par un ancêtre / un ange-gardien, ou bien s’agit-il d’un message écrit par une autre version d’elle-même? Comme le veut la logique floue du rêve, le narratif de la chanson tend à s’entremêler à travers les différentes réalités. À qui s’adresse-t-elle au final? À Renée, ou bien est-ce Renée qui s’adresse aux gens de son entourage? La voix magnétique de l’artiste évoque ce rêve au son d’une boucle qui se répète comme une ritournelle onirique. 
POUR ÉCOUTER “OÙ EST LA FÉE”
Les chansons de Renée Reed forment une sorte de journal intime qui retrace les trois dernières années de sa vie. Les relations toxiques, les histoires de fantômes, son héritage culturel et ancestral et la rêverie amoureuse se retrouvent au cœur des paroles à la manière de confidences. L’enregistrement naïf s’est d’abord fait sur un enregistreur cassette Tascam à quatre pistes et a ouvert un flot créatif ininterrompu pour l’artiste qui a rapidement composé la totalité de l’album ensuite. L’orchestration est dépouillée, mais regorge d’une richesse qui se manifeste dans le grain et les textures. L’autrice-compositrice et interprète propose des lignes mélodiques d’un calme enveloppant sur lesquelles elle additionne quelques effets qui ajoutent à l’atmosphère lo-fi de l’album.

Les pièces “Out Loud” et “Until Tomorrow” dévoilées au courant de 2020, ont rapidement suscité la curiosité, comparant l’artiste à l’étoffe de Jessica Pratt, Mazzy Star, ou encore Cate le Bon. Avec une certaine douceur amère, la voix aérienne de Reed se fait porte-étendard d’une nouvelle lumière, elle se fait guide pour le somnambule à travers les rêves comme sur “Your Seventh Moon”. Fidèle aux traditions et aux légendes de son patrimoine, elle s’en nourrit sur “Où est la fée” ou encore sur “Drunken Widow’s Waltz”, une chanson écrite et chantée dans le dialecte français cajun de ses grand-parents et qui rend hommage à leur legs.

Hautement introspectif, cette magnifique première offrande, qui oscille brillamment entre la douceur et la colère, l’intime et la rencontre des traditions ancestrales qui l’ont formées, est documentaire d’une période de transition pendant laquelle Renée Reed s’est véritablement trouvée en tant qu’artiste et en tant que personne à part entière. L’album Renée Reed sera disponible dès le 26 mars sous l’égide de Keeled Scales.

Musique