RENAISSANCE.

Il ne suffit que de remonter neuf mois en arrière pour revivre le moment de la sortie de l’album RENAISSANCE. À peu dire, c’était hier, et celui-ci compte à ce jour au-delà de 30 millions d’écoutes sur les plateformes numériques et cumule les partenariats en musique à l’image dont l’ampleur étourdit. Pourtant, Apashe demeure un joyau caché de la scène locale, passant encore incognito dans les rues de sa ville. Par sa feuille de route et sa grande maîtrise de l’intensité, le DJ et producteur bruxellois d’origine s’impose toutefois tel un géant de son art.  Qualifier de prolifique relève quelquefois du moussage, voire de l’hyperbole. Pour Apashe, l’adjectif tombe plutôt sous le sens. Depuis 2011, il a parcouru l’Europe, l’Australie, l’Asie et l’Amérique du Nord en tournées, en plus de fouler les planches de festivals comme Electric ForestTomorrowlandADEAlfa Future People et Nocturnal Wonderland. Au Québec, il s’est produit dans le cadre d’Ilesoniq et de l’Igloofest devant un total de 10 000 personnes, et dans un M Telus affichant complet.
 
Modernisant le classique comme il l’entend, il est le cerveau derrière un flot continu de pesants hymnes électro — notamment les succès mondiaux «No Twerk», «Battle Royale», «Majesty» et «Distance» ft. Geoffroy, et repris par Apple+GoProMarvelNetflixNBAadidasBudweiserHBOSonyEASamsungUFCDance TV RussieJD Sport UKRenault MéganeMTV ainsi que dans les films Fast & FuriousKingsmen II et John Wick II. Il amorce de plus l’année 2021 avec un nouvel exploit : sa pièce «Lacrimosa» se fait trame sonore de la bande-annonce mondiale de «Raya and the Last Dragon», le nouveau film d’animation de Disney. À 28 ans, tandis que les comparatifs pour le désigner en termes de réalisations se font rares, Apashe fait résolument partie de l’exception.
 

Repenser le grandiose 

Du renversant au dansant : voilà ce qui qualifie, au-delà de leur abondance et à juste titre, les pistes qui forment cette nouvelle offrande portant le sceau du producteur prodige. Tandis qu’on retrouve sur l’album original des collaborations avec kroy, Geoffroy, Cherry Lena, LIA, ou encore Yizzy, ce sont aujourd’hui 28 artistes dont Dylan Phillips(Half Moon Run) — reprenant au piano l’imposante pièce «Overture» —, Gentlemens ClubRiot Ten Qrion et Volac qui lui font un clin d’œil en s’aventurant sur ses pas.  Un prétexte pour redécouvrir — ou pour l’investir une toute première fois — l’œuvre toujours grandissante de l’ambitieux Apashe.  

Musique