Qs

Québec solidaire veut transformer des citoyen-nes ordinaires en militant-es environnementaux

Québec solidaire (QS) organisait dimanche une journée de mobilisation environnementale nationale à laquelle près de 750 participant-es ont pris part dans une douzaine de régions à travers le Québec.
Cette nouvelle étape dans l’action environnementale de Québec solidaire prend forme alors que la pression populaire sur le gouvernement continue d’augmenter depuis les manifestations massives du 27 septembre dernier. Dimanche, ce sont dix-sept assemblées visant à outiller les militant-es pour agir sur l’urgence climatique qui ont eu lieu simultanément.


« Ce qu’on veut faire à Québec solidaire, c’est organiser des citoyens pour en faire des militants et militantes environnementaux. On fait notre part pour que la crise climatique soit traitée avec tout le sérieux qu’elle mérite par le gouvernement », a ensuite ajouté Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la formation politique, qui participait à l’assemblée de Trois-Rivières.


Québec solidaire cherche à orienter sa mobilisation sur des enjeux concrets comme la lutte au projet GNL Québec au Saguenay et en Abitibi, ou le troisième lien dans la Capitale. La série d’assemblées se tient par ailleurs dans le cadre de l’Ultimatum 2020 que Québec solidaire a lancé au gouvernement au printemps dernier.


« François Legault dort sur la switch. On va continuer de mettre de la pression à l’Assemblée comme dans la rue pour le réveiller. Ce qu’on fait de mieux chez les solidaires, c’est organiser et mobiliser les gens. On n’arrêtera pas tant que le gouvernement ne bougera pas », a pour sa part expliqué Manon Massé qui était à Maria, en Gaspésie, pour l’occasion.

Québec solidaire