Québec solidaire fera payer les grands pollueurs

Québec solidaire fera payer les grands pollueurs

À l’occasion de son congrès prenant place au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil, les membres de Québec solidaire ont été fermes : lorsque les solidaires seront au pouvoir en 2022, les riches et les pollueurs paieront pour financer la transition.


« Suncor, Énergir, Valero, pour ne nommer que ceux-ci, devront sortir le chéquier et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. C’est fini, se la couler douce avec les passe-droits de la CAQ. Un gouvernement solidaire va les faire payer pour financer la transition. Un gouvernement solidaire instaurera une série de mesures fiscales progressives qui nous permettront de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et de redistribuer la richesse », défend Ruba Ghazal, responsable solidaire en matière de transition économique et écologique.


Québec solidaire est le seul parti crédible pour défaire la CAQ, puisqu’il s’agit de l’unique formation politique à l’Assemblée nationale à faire de la lutte aux changements climatiques une priorité.


« Le fardeau de la transition ne doit pas tenir sur les épaules des gens les plus vulnérables ou qui n’ont pas accès à de vraies alternatives pour changer leurs habitudes. C’est pour cette raison qu’on va cibler d’abord et avant tout les grosses entreprises polluantes du Québec et les contraindre à faire leur juste part. Nos mesures respecteront le principe de la progressivité et de la redistributivité fiscales : en bout de ligne tarifer davantage les plus riches et redistribuer aux plus pauvres », ajoute la porte-parole solidaire Manon Massé.


Québec solidaire défend que des projets comme GNL Québec ne doivent plus voir le jour :« Pour ajouter l’insulte à l’injure, ce que Legault s’enligne pour faire c’est d’investir des fonds publics pour réaliser ce projet-là. Ça, c’est exactement le contraire de ce que Québec solidaire va faire », soutient Manon Massé.

Québec solidaire