« Préparer la reprise par la formation, une adéquation gagnante », selon le CPQ

Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) salue l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement du Québec concernant le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME). Selon le CPQ, ce programme est un outil qui permettra non seulement aux travailleurs de parfaire leurs connaissances et leurs compétences, mais contribuera à améliorer la compétitivité de notre économie. De plus, il s’harmonise très bien avec le programme de subvention salariale du fédéral pour combler des besoins qui ne l’étaient pas auparavant, notamment, le 25 % du salaire à verser en sus du 75 % déjà accordé.

« Favoriser la formation dans le contexte actuel est une mesure remarquable, car même en période d’incertitude économique, il ne faut pas perdre de vue qu’elle est essentielle à l’amélioration des qualifications de la main-d’œuvre », affirme Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ. « En profitant de cette période de ralentissement pour améliorer ou mettre à niveau les compétences des travailleurs, ce geste démontre l’importance de se préparer au redémarrage de notre économie et de nos entreprises. »

Le PACME est doté d’une enveloppe prévue de 100 millions de dollars permettant essentiellement le remboursement du salaire des travailleurs en formation et celui des formateurs. Remarquons également que la moitié du financement proviendra du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO), de la Commission des partenaires du marché du travail (CMPT), et qui est payé entièrement par les employeurs du Québec dans le cadre de la loi du 1% sur les compétences. Le CPQ est fier d’avoir travaillé avec les autres partenaires au sein de la CPMT ainsi qu’avec le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, dans l’élaboration du programme qui vient d’être annoncé. 

Le CPQ souligne que ce remboursement s’ajoute au programme fédéral de subvention salariale, élargissant ainsi sa portée non seulement aux travailleurs présentement en emploi, mais aussi à ceux qui ont perdu leur emploi ou qui voient leurs heures de travail réduites à cause de la situation actuelle. De plus, pour les employeurs qui ne peuvent pas recevoir la subvention salariale fédérale de 75%, le programme peut verser jusqu’à 100% des salaires des travailleurs. 

Le CPQ salue également le fait que le programme comprend l’accompagnement des entreprises dans la gestion de leurs ressources humaines en période de pandémie. D’ailleurs, le CPQ a mis gratuitement à la disposition de ses membres son service Partenaire Service RHdont l’objectif est d’accompagner les employeurs dans la gestion de leurs ressources humaines.

CPQ, la reprise économique, PACME