PETE FORTIER LANCE SON PREMIER ALBUM

Après le succès aussi inattendu que fulgurant de son premier extrait, « La 25e bannière », Pete Fortier se lance dans le vide. Sa passion pour la musique transcende enfin les limites de ces nombreux feux de camp autour desquels ses proches lui répétaient à quel point ses compositions avaient du potentiel. Bon joueur, l’auteur-compositeur a entrepris en 2020 d’enregistrer ses chansons au studio The Audioworkshop avec son bon ami Joël Côté Bergevin, qui signe la réalisation, le mix et le mastering. Il en résulte Perdre le contrôle, un album de 10 titres entre punk rock et folk où la voix rauque, authentique et maîtrisée de Pete Fortier nous dévoile un talent de mélodiste trop bien caché jusqu’ici.
 
Contrôler sa perte de contrôle
Il faut faire preuve de beaucoup de courage pour enfin assumer sa passion de toujours. De son propre aveu, Pete Fortier a vu son plongeon en musique comme une réelle perte de contrôle, mais à mesure que les chansons de son album se suivent, c’est plutôt un artiste en pleine possession de ses moyens qu’on découvre peu à peu. L’album s’ouvre sur « Y commençait à être temps » et déjà, la mélodie contagieuse donne le ton avec un rock assumé et des lignes de guitare électrique bien appuyées. L’élan se poursuit avec « Nostalgie », un appel à se remémorer les belles années, non sans quelques regrets, et qui nous ramène par la bande au meilleur du punk rock des années 1990. « Juste pas de sens » poursuit dans la même lignée avant de laisser place à « La 25e bannière », premier succès incontesté de l’album qui a déjà percé le top 50 du palmarès BDS. La suite s’inspire davantage du folk rock et du nouveau country avec « Ceux qui nous aiment »« Les échafauds » et « Le bon Jack » où sont introduits ukulélé et même banjo, mais sans jamais perdre l’énergie rafraîchissante du chanteur. Pete Fortier a tout ce qu’il faut pour maintenir la cadence, mais il fait aussi preuve de sensibilité avec « Mon vieux » puis « Ma fille », un touchant hommage qui nous dévoile un homme de famille investi et heureux. Finalement, l’album se termine sur « Me sentir vivant », véritable ver d’oreille qui résume bien ce que l’artiste a vécu dans les dernières années avant d’assouvir son besoin de sortir des sentiers battus.
 
En attendant une tournée à venir en 2021, Perdre le contrôle sera disponible dès aujourd’hui sur toutes les plateformes numériques.
 
Qui est Pete Fortier ?
Originaire de la région de Vaudreuil-Soulanges, Pete Fortier écrit et compose ses chansons depuis des années. Inspiré entre autres par les Cowboys Fringants et Vilain Pingouin, il vit une vie bien rangée avant d’enfin se lancer dans le vide en 2020. Son premier extrait, « La 25e bannière », réalisée par Joël Côté Bergevin, confirme son talent en se taillant une place de choix dans les palmarès dès sa sortie. À 28 ans, l’électromécanicien et père de deux enfants décide de donner toute l’attention qu’il faut à son projet musical et lance son premier album en juin 2021.

Musique