Original Gros Bonnet

ORIGINAL GROS BONNET DÉVOILE LE VIDÉOCLIP DE SON NOUVEL EXTRAIT “À QUI LE MONDE”

Original Gros Bonnet  dévoile un premier vidéoclip depuis la sortie de leur nouvel album, Tous les jours printemps. C’est la chanson inaugurale du projet, À qui le monde, qui est mise en image dans une mise en scène mariant l’absurde et l’intensité d’un film d’action.

À la fois ludique et porteur d’un message, ce clip montre les sept membres du groupe interpréter les différents rôles d’une mission impossible prenant place dans un centre de jeux d’arcade. Réalisé par Olivier Côté et produit par Gaspard, c’est Xavier Bossé qui signe la direction photo. Une jeune équipe, qui tout comme le groupe, se forge une place dans le milieu professionnel grâce à leur application, leur rigueur et leur talent.

Malgré une chanson qui tend vers l’autobiographie, le clip se tourne plutôt vers un imaginaire où rien n’est impossible. Portée par une instrumentation grandiose savamment orchestrée et par l’interprétation vocale hyperactive du rappeur Franky Fade, cette pièce est électrisante. La finale, un solo de saxophone frôlant le free jazz, est un véritable pied de nez aux conventions stylistiques et montre l’habileté du groupe à marier les genres, notamment le hip-hop et le jazz. Les paroles parlent de l’envie maladive de succès et de la perception superficielle et naïve de ce que ce succès représente. Ce propos se traduit en images par un clip présentant les membres d’OGB en archétypes de « bad boys » des années 80 et offrant une narrativité déconstruite dans un rythme rapide, désorientant et souvent chaotique. Les Gros Bonnets veulent acquérir le plus gros prix du centre d’arcade, un mystérieux globe terrestre, mais celui-ci coûte trop de billets. Ils n’auront pas le choix d’effectuer un vol : ils se rendront au siège social de l’arcade pour l’infiltrer et dévaliser son coffre-fort de billets. Les ressources du groupe seront assez minimes et risibles, mais ils tenteront d’imiter un vol à grands moyens. Filmé intensément, comme un thriller grand budget, leurs méthodes seront empreintes de débrouillardise absurde et décalée, parsemée de clins d’oeil aux films d’action hollywoodiens.

Après le clip de Léo Major paru en février, qui se voulait plus abstrait, À qui le monde propose une trame narrative plus claire. C’est encore une production indépendante du groupe Original Gros Bonnet et comme ce clip le démontre, ce n’est pas les moyens qui freineront leur ambition.

Musique