NAYA ALI ANNONCE LA SORTIE DE SON NOUVEL OPUS | GODSPEED : BAPTISM (PRELUDE)

Après avoir fait irruption sur la scène hip-hop québécoise et avoir attiré l’attention de plusieurs grosses pointures du milieu avec son EP Higher Self, Naya Ali est de retour avec un premier album très attendu. Intitulé Godspeed: Baptism, ce long jeu paraitra en deux parties, et c’est le 20 mars prochain que la première, Prelude, sera enfin dévoilée !

« J’ai l’impression d’avoir attendu toute ma vie pour renaitre. »

Ce premier chapitre à l’album marque pour Naya Ali le début d’une nouvelle vie, un grand baptême, alors qu’elle nous plonge sans compromis dans un univers beaucoup plus personnel ; parfois sombre, d’autre fois vulnérable et lumineux.

Toujours aussi brute, honnête et percutante, la rappeuse montréalaise d’origine éthiopienne explore cette fois des territoires plus sonores, plus de couches, plus de musicalité, plus de mélodies, en utilisant davantage sa voix comme instrument. Ainsi, c’est avec des chansons plus puissantes, une plus grande confiance et une présence complètement assumée que Naya Ali débarque avec Godspeed : Baptism (prelude).

Récemment couronnée Artiste musicale anglophone de l’année au Gala Dynastie 2020 et finaliste dans le Top 10 au CBC Music Searchlight 2020, on peut affirmer sans l’ombre d’un doute que son entrée dans le jeu marquera à coup sûr la culture de la scène hip-hop d’ici et d’ailleurs.   

Godspeed : Baptism (prelude) est disponible en  « pre-save » dès maintenant ICI 



South by Southwest

La sortie de Godspeed : Baptism (prelude) devait coïncider avec la participation de Naya Ali à l’iconique festival culturel South by Southwest (SXSW) à Austin, au Texas avant que celui-ci ne soit annulé en raison des craintes liées au coronavirus.

L’organisation du festival a annoncé vendredi dernier sur sa page Facebook annuler la tenue du festival qui devait avoir lieu du 13 au 22 mars afin de se conformer aux directives de la ville d’Austin.

Malgré l’évidente déception de Naya Ali qui était impatiente d’y performer, cela n’enlève en rien à l’importance de cet événement dans la jeune carrière de l’artiste.

Alors qu’elle était la première rappeuse locale à performer en solo à Osheaga l’an dernier, Naya Ali était cette fois la seule artiste hip-hop du Québec à se greffer une place sur la programmation 2020.

Il faut dire que si les artistes y accèdent généralement grâce à une tierce partie qui organise un showcase à l’événement, la rappeuse montréalaise est plutôt entrée par la grande porte en recevant une invitation officielle du festival.

hip-hop, Musique, NAYA ALI