Main-d’œuvre : des mesures qui répondent aux besoins des employeurs

Main-d’œuvre : des mesures qui répondent aux besoins des employeurs

Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) est heureux de l’annonce faite ce matin par le ministre Jean Boulet, concernant l’enveloppe de  54 millions de dollars accordée afin de faciliter le recrutement et l’intégration en emploi des personnes immigrantes.  Il s’agit d’une autre très bonne nouvelle qui répond à plusieurs demandes du CPQ et des employeurs qu’il représente.

« Le CPQ a souligné à plusieurs reprises que pour relever le défi que représente le phénomène de rareté de main-d’œuvre qui sévit partout au Québec, il est nécessaire d’adopter un ensemble de mesures pour appuyer toutes les parties concernées et l’annonce d’aujourd’hui en est un bon exemple », souligne Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ. « Par ces mesures, le ministère prend en compte les coûts inhérents au recrutement des travailleurs étrangers qui est souvent un obstacle pour les entreprises, particulièrement celles de petite et moyenne taille ».

Entre autres, les investissements additionnels accordés afin de bonifier le Programme d’aide à l’intégration des immigrants et des minorités visibles (PRIIME) ainsi que le Programme d’intégration en emploi de personnes formées à l’étranger référées par un ordre professionnel (IPOP) sont les bienvenus. « Certains obstacles à l’emploi pour les travailleurs étrangers viennent du fait qu’ils n’ont pas d’expérience québécoise. La bonification du programme PRIIME et le maintien du programme IGOP, mesures d’accompagnement appréciées des employeurs, sont essentiels pour faciliter leur intégration au marché du travail », poursuit M. Dorval.