UPA

L’UPA lance Les Champs changent, une série de capsules vidéos sur l’environnement

L’Union des producteurs agricoles (UPA) lance une campagne de courtes capsules intitulée Les Champs changent pour mettre en valeur les pratiques agroenvironnementales des agricultrices et agriculteurs et défaire certains mythes qui circulent à l’endroit de notre agriculture.

L’humoriste Rosalie Vaillancourt assure la narration de ces vidéos animées qui abordent 5 thématiques au cœur de l’actualité : pesticidesgaz à effet de serrechangements climatiquessanté des sols et consommation d’eau.

« J’ai grandi dans un milieu agricole et je suis une amatrice des produits d’ici. Je suis heureuse de prêter ma voix à ces animations ludiques et accessibles qui sauront capter l’attention des jeunes, très sensibles à la protection de l’environnement, et des familles, qui se questionnent parfois sur la façon de produire les aliments que l’on mange », a déclaré Rosalie Vaillancourt.

Les médias et les réseaux sociaux regorgent de contenus sur l’agriculture et ses impacts sur l’environnement. Ce foisonnement d’informations provenant de diverses sources — parfois crédibles, parfois non — peut devenir vertigineux pour les citoyens. La série Les Champs changent est conçue pour les aider à y voir clair en leur présentant des données factuelles et scientifiques de manière conviviale et vulgarisée.

Une page Web accompagne les vidéos afin d’offrir aux plus curieux le matériel nécessaire pour aller plus loin dans la compréhension de ces enjeux : faits saillants, statistiques, graphiques, résultats de recherche, articles, etc. Elle sera bonifiée au fil du temps en fonction de l’actualité et des nouvelles données.

Les temps changent, les pratiques aussi!

Grâce aux avancées de la recherche en agroenvironnement et surtout, à l’engagement des agricultrices et agriculteurs du Québec, de grands progrès ont été accomplis au cours des dernières décennies. Bien que de nombreux défis doivent encore être relevés, plusieurs résultats sont encourageants. Et, si l’on observe les indicateurs à l’échelle internationale, le Québec fait bonne figure.

La page Web Les Champs changent présente d’ailleurs plusieurs de ces données. On y apprend notamment que c’est au Canada et au Québec qu’on trouve l’un des indices de pression (application de pesticides par hectare) les plus bas dans le monde et que plusieurs de nos élevages ont une empreinte carbone parmi les plus faibles sur la planète.

« Les agriculteurs et agricultrices sont les premiers à vivre les effets des changements climatiques et ils souhaitent contribuer à l’effort mondial pour protéger l’environnement. Nous devons produire des aliments avec une qualité concurrentielle, tout en réduisant l’empreinte écologique de l’agriculture. Un défi, mais aussi une opportunité. En somme, nous devrons tous faire mieux, et le faire ensemble », a déclaré le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

On pourra voir ces capsules sur les ondes de Télé-Québec, de TV5 et d’UnisTV, sur Tou.tv et dans La Presse+. Elles seront aussi relayées sur les réseaux sociaux.

Enrichir le dialogue entre les producteurs et les experts

Rappelons que l’UPA et la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) organisent le Sommet agroenvironnemental Agriculture, nature et communauté les 30 et 31 octobre 2019 au Centre des sciences de Montréal. Cet événement unique sera une excellente occasion de créer des liens entre les producteurs agricoles et les chercheurs, entre la réalité agricole et la science, mais également, entre la pratique et la recherche, le tout dans une approche axée sur le dialogue.

UPA