LES ÉCOLES D’ARTS MARTIAUX SE RASSEMBLENT POUR ROUVRIR LEURS PORTES

L’association des arts martiaux du Québec (AAMQ) a déposé aujourd’hui un plan réouverture des écoles d’arts martiaux auprès dela direction générale de la santé publique.

Par le dépôt de son plan de relance, l’AAMQ vise à travailler de concert avec la santé publique afin de permettre la réouverture des centres d’arts martiaux tout en minimisant les risques de transmission reliés à la COVID-19.

Ce plan de relance présente d’une part une procédure de base pour la réouverture des établissements et d’autre part le lancement d’une campagne de certification en sécurité COVID-19. Cette certification vise à s’assurer que tous les propriétaires d’écoles d’arts martiaux de la province aient une connaissance approfondie des protocoles d’éclosions et des mesures sanitaires appropriées.

L’AAMQ est consciente de la gravité de la crise sanitaire actuelle. Cependant, un large consensus scientifique existe quant aux effets bénéfiques de la pratique des arts martiaux, tant au point de vue physique que psychologique. L’AAMQ croit qu’avec les mesures adéquates mises en place, les bénéfices de la réouverture pour la communauté seront plus grands que les risques. La campagne de l’AAMQ souhaite ainsi faire en sorte que les arts martiaux fassent partie de la solution et non du problème.

Comme de nombreuses autres petites entreprises, les écoles d’arts martiaux ont été frappées sévèrement par la pandémie et plusieursd’entre elles ont malheureusement dû fermer leurs portes.

« Le but de notre campagne est de promouvoir une pratique sécuritaire en s’assurant que des mesures sanitaires rigoureuses soient mises en place et respectées » affirme Francis Duguay, porte-parole de l’association.

L’AAMQ est un organisme à but non-lucratif regroupant plus d’une centaine d’écoles d’arts martiaux à travers la province, toutes disciplines et tous styles confondus. Celle-ci a pour mission de travailler en partenariat avec les fédérations sportives et de faire entendre la voix des nombreux clubs qui n’ont pas déjà de représentation auprès du gouvernement.

sport