Le service de post-production photo Québécois The Image Salon embauche 100 éditeurs pour l’exercice 2018-19

Une expansion majeure de plus de 200% pour la jeune pousse québécoise, 
qui étend ses services aux secteurs du tourisme et du commerce de détail

Lancé en 2014 par le couple de photographes de mariage primés Davina Palik and Daniel Kudish, le service de postproduction THE IMAGE SALON a le vent dans les voiles et poursuit sa vague d’embauches massives pour étendre son expertise aux domaines du tourisme et du commerce de détail. Forts d’une collaboration couronnée de succès avec Airbnb dont ils gèrent la quasi- totalité du volume de postproduction, les fondateurs de la compagnie souhaitent à présent offrir leur savoir-faire aux marchés du tourisme et du commerce de détail, appelés à gérer un haut volume de photos. THE IMAGE SALON triple donc ses effectifs cette année, passant de 51 éditeurs au printemps dernier à 141 actuellement et prévoyant une vingtaine d’embauches supplémentaires à court terme.

UN DÉMARRAGE EN FORCE // Initialement un service intégré à leur studio montréalais de photographie de mariage Grey Sparrow et qui employait une poignée d’éditeurs, THE IMAGE SALON a vu le jour pour répondre à la demande d’autres studios photo canadiens et américains séduits par le travail passionné de Davina et Daniel, un duo reconnu à l’international dans le milieu. Depuis, l’entreprise a connu une croissance fulgurante de sa clientèle, qui s’élève aujourd’hui à plus de 2 000 compagnies et particuliers basés dans une quarantaine de pays, ainsi que de son personnel, passé en l’espace de 4 ans d’une petite équipe de 5 éditeurs cohabitant dans un condo de 700 pi2 à une grande famille de 141 professionnels occupant un loft de plus de 17 500 pi2 dans le sud-ouest de Montréal.

TOURNÉS VERS L’AVENIR // Davina et Daniel ne se reposent toutefois pas sur leurs lauriers et continuent de mettre en œuvre les changements stratégiques qui leur permettront d’élargir leur gamme de services, qu’ils offrent dorénavant à d’autres marchés tels le tourisme et le commerce de détail. La jeune compagnie québécoise est d’ailleurs l’une des seules à avoir obtenu une subvention d’aide à

l’embauche de 237 000 $ de la part du gouvernement, qui a contribué à l’ajout à l’équipe de 90 éditeurs fin 2018. “C’est non seulement un sceau d’approbation qui nous remplit de fierté, mais aussi une marque de soutien qui nous rend très enthousiastes à l’idée de relever le défi d’une percée sur de nouveaux marchés ayant un haut volume de photos, donc de retouches, et qui pourraient profiter de notre savoir-faire”, indique Daniel Kudish, cofondateur et Directeur général de THE IMAGE SALON. L’entreprise prévoit d’ailleurs ajouter une vingtaine de membres supplémentaires à son équipe ce printemps en plus d’investir sur la formation du personnel existant.

DES VALEURS EN GUISE DE BOUSSOLE // Bien entendu, un tel essor ne se fait pas à l’aveugle, et les cofondateurs de THE IMAGE SALON ne perdent pas de vue les valeurs phares qui les ont guidés jusqu’ici et qui expliquent selon eux leur succès : “Pour nous c’est bien simple, nos activités commerciales doivent être au service de l’humain – client ou employé – et jamais l’inverse. Cela se reflète tant dans l’écoute dont nous faisons preuve pour offrir à nos clients une expérience personnalisée et des images qui respectent leur style et leur esthétique personnels, que dans la gratitude que nous souhaitons exprimer au quotidien à notre équipe 100% locale, en lui offrant la sécurité d’emploi, la flexibilité et les conditions de travail agréables nécessaires à l’épanouissement de tout un chacun”, explique la cofondatrice Davina Palik.

embauche, photo, Québec, THE IMAGE SALON