Le Musée de la civilisation rivalise de créativité numérique et peaufine sa programmation 2021

Bien que ses portes soient fermées, le Musée de la civilisation est toujours à pied d’œuvre pour que la culture demeure accessible en tout temps, notamment grâce au numérique, et il continue de déployer tous les efforts nécessaires pour offrir une programmation enlevante à ses visiteurs dès qu’ils pourront à nouveau le fréquenter.

Photo du MCQ arc-en-ciel

L’exposition Effets spéciaux est déjà toute prête à les plonger dans l’univers fascinant des différentes techniques qui donnent vie à des productions magistrales.

Difficile d’imaginer le cinéma actuel sans effets spéciaux surtout qu’ils ne sont pas exclusifs aux film d’action et de science-fiction puisque même les comédies romantiques les utilisent! Parfois, on les détecte mais le plus souvent on ne soupçonne pas leur présence! Que sait-on des différentes techniques employées, de leur fabrication et de leur évolution?  Mordus de cinéma ou simplement curieux, l’exposition Effets spéciaux propose de plonger dans cet univers fantastique en parcourant toutes les étapes de la création d’un film et les métiers qui s’y rattachent. Le visiteur pourra même expérimenter quelques techniques et l’enregistrer grâce à son bracelet qui lui sert d’accréditation et il repartira avec sa propre bande-annonce!

Des objets significatifs, des extraits de films percutants font de cette exposition un incontournable du paysage culturel à Québec

 Une version numérique de la programmation de la semaine de relâche est aussi presque terminée.

Photo exposition Effets spéciaux
Photo exposition Effets spéciaux
Photo exposition Effets spéciaux

Citation :

« L’année 2021 est celle de l’espoir et c’est ce qui nous motive! Nous rivalisons de créativité pour développer des contenus en ligne enrichissants et divertissants pour tous les groupes d’âge, tout en peaufinant notre offre d’expositions, d’activités culturelles et éducatives auxquelles nos visiteurs sont habitués afin d’être prêts à les accueillir dès que nous le pourrons. Nous sommes confiants que les nouvelles mesures annoncées portent fruit et que le Musée de la civilisation vibrera bientôt de la présence de ses visiteurs et abonnés ainsi que de ses employés. »

Stéphan La Roche, président-directeur général, Musée de la civilisation

Photo Stéphan La Roche

Crédit : Stéphane Audet, Icone

Une heure au Musée: une plateforme conviviale riche de contenus et de divertissements

En mars dernier, le Musée de la civilisation avait initié la plateforme Une heure au Musée afin que les Québécois aient accès, à un seul endroit, à de riches contenus muséaux destinés à toute la famille. Au cours des derniers mois, cette plateforme n’a cessé de se bonifier et d’accueillir de nouveaux partenaires culturels. Actuellement y figurent une douzaine de visites virtuelles d’expositions, plus de 115 activités culturelles et éducatives à découvrir, plusieurs balados et séries vidéo. En temps de confinement, la culture et les arts sont certainement d’excellents moyens de s’évader tout en nourrissant son esprit.

Une heure au Musée (Web)

À la rencontre des Mayas et des Romains de Pompéi

Dès que le feu vert sera donné à la réouverture des lieux culturels, le Musée de la civilisation permettra à sa clientèle de voyager sans se déplacer et de découvrir deux civilisations anciennes en ses murs. D’abord, dès le 13 mai, l’exposition MAYA sera prête à être dévoilée, par le biais de plus de 300 précieux objets, l’histoire exceptionnelle de ce peuple millénaire et toujours vivant. Par la suite, en novembre 2021, cette exposition cédera sa place à Pompéi. Cité immortelle, une incursion extraordinaire dans le quotidien des habitants de l’inoubliable ville antique juste avant la fatidique éruption du Vésuve en l’an 79. Très diversifié, le corpus d’objets compte près de 110 trésors trouvés sur le site archéologique le plus célèbre au monde.

Jaguarman
MAYA

Dès le 17 juin, Ô Merde! – Une exposition « excrêmement » audacieuse

Entre ces deux propositions de voyage, le Musée de la civilisation joue d’audace en explorant le thème des excréments humains comme sujet d’exposition. Qu’on l’appelle fèces, crotte, bouse, poop, bronze, selle, étron, déjection, colombin ou merde, cette matière suscite les mêmes réactions chez la plupart des gens : dégoût, rejet ou indifférence. Enjeu d’hygiène planétaire, source d’énergie écologique, espoir de guérison, la merde est la ressource inépuisable la plus sous-estimée du monde. Avec humour, mais en mettant à contribution la science, l’exposition abordera autant l’intestin et le microbiote que des enjeux écologiques mondiaux actuels qui y sont liés avec une incursion de ses représentations dans le monde de l’art.

London School of Hygiene and Tropical Medicine

Crédit photo: London School of Hygiene and Tropical Medicine,  The New Humanitarian

Faits saillants :

Une heure au Musée, c’est :

  • Des visites virtuelles d’expositions dont La tête dans le nuage (MCQ), Broue. L’homme des tavernes (MCQ), C’est notre histoire. Premières Nations et Inuit du XXIe siècle (MCQ), Venenum, un monde empoisonné (MCQ), Ressentir(MNBAQ), Imaginer (MNBAQ), Vivre en prison (Musée POP);
  • Des balados : Avec la langue (MCQ), Ici Vécut (Ville de Québec);
  • Des séries vidéo : La perchaude à fourrureCoquilles de soi ou La révolution numérique;
  • Des carnets de conservateurs sur un secteur de collectionnement;
  • Des rencontres avec des conservateurs, des guides.

Autres activités de la programmation 2021 (les mois sont sujets à changement) :

  • En avril, le projet Itinérance élaboré dans le cadre de l’actualisation de l’exposition permanente sur l’histoire du Québec. L’un des buts de cette nouvelle exposition est de démontrer la diversité des Québécois et d’y révéler des acteurs moins visibles. Ce premier volet de trois donne la parole aux itinérants, tandis que le second et le troisième permettront respectivement aux immigrants et aux orphelins de Duplessis de s’exprimer. Les visiteurs pourront donner leur avis sur des contenus, des faits qu’ils trouveraient intéressants d’aborder dans cette exposition;
  • En avril, une vitrine-exposition soulignera les 50 ans du Grand Théâtre de Québec;
  • L’exposition Broue. L’homme des tavernes est prolongée jusqu’au 15 août, tandis que Histoires de pêche est présentée jusqu’au 6 septembre.

musée