Le CPQ demande à tous les partis de l’Assemblée nationale du Québec de s’entendre pour adopter le PL-61 dans les plus brefs délais

Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) demande à tous les partis politiques de l’Assemblée nationale du Québec de faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de s’entendre et de permettre l’adoption du projet de loi 61 dans les plus brefs délais.

« Le CPQ rappelle que dans le contexte de crise économique suite à l’arrêt ou au ralentissement des activités, les investissements publics seront indispensables pour compenser la baisse des investissements privés. Le projet de loi 61 comporte donc des éléments essentiels pour permettre au Québec de passer au travers de la crise et réussir une relance de l’économie sécuritaire et durable » affirme Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ.

Lors de son audition en commission parlementaire M. Dorval a souligné que le projet de loi 61 pouvait être amélioré, notamment en s’assurant que le mode d’octroi des contrats publics prenne en compte adéquatement des notions de qualité, de valeur et de durabilité des ouvrages.

« Le plan de relance que le gouvernement du Québec doit mettre en place aujourd’hui est d’une envergure jamais vue depuis la Deuxième Guerre mondiale. Pour réussir, il est essentiel qu’il réduise les obstacles à la flexibilité, améliore la rapidité et l’agilité des décisions ainsi que des interventions et qu’il investisse massivement dans des initiatives et projets structurants dans une perspective de développement durable », conclut M. Dorval.

politique Québec