La colchicine réduit le risque de complications liées à la COVID-19

Les résultats positifs de l’étude COLCORONA montrent que la colchicine est le seul médicament oral efficace pour traiter les patients non-hospitalisés

L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce aujourd’hui que l’étude clinique COLCORONA a fourni des résultats cliniquement convaincants de l’efficacité de la colchicine pour traiter la COVID-19. Les résultats de l’étude ont démontré que la colchicine a réduit de 21% le risque de décès ou d’hospitalisations chez les patients atteints de COVID-19 comparativement au placébo. Ce résultat obtenu pour l’ensemble des 4 488 patients de l’étude approchait la signification statistique. L’analyse des 4 159 patients dont le diagnostic de COVID-19 était prouvé par un test naso-pharyngé (PCR) a montré que la colchicine réduisait de façon statistiquement significative le risque de décès ou d’hospitalisations comparativement au placébo. Chez ces patients avec diagnostic prouvé de COVID-19, la colchicine a entraîné des réductions des hospitalisations de 25%, du besoin de ventilation mécanique de 50%, et des décès de 44%. Cette découverte scientifique majeure fait de la colchicine le premier médicament oral au monde qui pourrait traiter les patients en phase pré-hospitalière.

« Notre étude a montré l’efficacité du traitement utilisant la colchicine pour prévenir le phénomène de «tempête inflammatoire majeure» et réduire les complications liées à la COVID-19 », déclare le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM, professeur de médecine à l’Université de Montréal et chercheur principal de l’étude COLCORONA. « Nous sommes heureux d’offrir le premier médicament oral au monde dont l’utilisation pourrait avoir une incidence importante sur la santé publique et potentiellement prévenir les complications de la COVID-19 chez des millions de patients.»

Traiter les patients à risque de complications avec la colchicine dès la confirmation du diagnostic de COVID-19 par PCR permet de réduire leur risque de développer une forme grave de la maladie et conséquemment diminuer le nombre d’hospitalisations. La prescription de la colchicine aux patients pourrait contribuer à atténuer les problèmes d’engorgement des hôpitaux et de réduire les coûts liés aux systèmes de santé des gouvernements d’ici comme ailleurs.

« Notre programme de recherche innovateur prouve aussi que le Centre de recherche de l’Institut de Cardiologie de Montréal sait faire des percées scientifiques rapidement et de manière économiquement viable pour les patients en repositionnant des médicaments déjà existants », poursuit Dr Jean-Claude Tardif. « La colchicine est un puissant anti-inflammatoire avec un bon profil de sécurité déjà utilisé pour le traitement de la goutte » a affirmé le Dr Guy Boivin, microbiologiste-infectiologue au CHU de Québec et co-investigateur de l’étude.

COLCORONA est une étude clinique «sans contact» qui se déroulait à la maison, randomisée, à double insu et contrôlée par placébo. Elle a été déployée au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud ainsi qu’en Afrique du Sud. Elle visait à déterminer si la colchicine pouvait réduire les risques de complications sévères liées à la COVID-19. COLCORONA a été menée auprès d’environ 4 500 patients atteints de la COVID-19 n’étant pas hospitalisés au moment de l’inclusion, avec au moins un facteur de risque de complications de la COVID-19. Il s’agit de la plus grande étude à l’échelle mondiale testant un médicament administré oralement chez les patients non-hospitalisés avec la COVID-19.

COLCORONA a été coordonnée par le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal, financée par le Gouvernement du Québec, le National Heart, Lung, and Blood Institute des National Institutes of Health (NIH) américains, la philanthrope montréalaise Sophie Desmarais ainsi que le COVID-19 Therapeutics Accelerator, une initiative lancée par la Bill & Melinda Gates Foundation, Wellcome et Mastercard. Les sociétés CGI, Dacima et Pharmascience de Montréal étaient également collaboratrices de l’étude.

L’Institut de Cardiologie de Montréal et ses partenaires mondiaux tiennent à remercier chaleureusement les participants ainsi que les chercheurs pour leur collaboration à l’étude clinique COLCORONA.

Pour plus d’information, visitez fr.colcorona.net.

À propos de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM)

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il abrite le plus grand centre de recherche en cardiologie, le plus grand centre de prévention cardiovasculaire ainsi que le plus grand centre de génétique cardiovasculaire au Canada. L’ICM est affilié à l’Université de Montréal et compte plus de 2 000 employés, dont 245 médecins et plus de 85 chercheurs. http://www.icm-mhi.org

À propos du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC)

Le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) est un organisme de recherche clinique académique de premier plan qui fait partie intégrante de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM). Le MHICC dispose d’un réseau de collaborateurs de 4 500 établissements cliniques répartis dans 35 pays. Il possède une expertise spécifique dans la médecine de précision, les essais cliniques de haute qualité à faible coût et le développement de nouvelles vocations pour les médicaments existants. http://www.mhicc.org

À propos de Pharmascience

Fondée en 1983, l’entreprise Pharmascience est le plus grand employeur pharmaceutique au Québec. Avec son siège social situé à Montréal et ses 1 500 employés, Pharmascience est une entreprise pharmaceutique privée dont la portée mondiale est croissante, entre autres grâce à la distribution de ses produits dans plus de 60 pays. Figurant au 47e rang parmi les 100 principaux investisseurs canadiens en recherche et développement grâce à 49,5 millions de dollars d’investissement en 2018, Pharmascience est l’un des plus importants fabricants de médicaments génériques en vente libre au pays. http://www.pharmascience.com

À propos de CGI

Fondée en 1976, CGI est l’une des plus importantes entreprises de services-conseils en technologie de l’information (TI) et en gestion au monde. À partir de centaines d’emplacements dans le monde, CGI offre un portefeuille complet de services et de solutions : services-conseils stratégiques en TI et en gestion, services d’intégration de systèmes, solutions de propriété intellectuelle ainsi que services en TI et en gestion des processus d’affaires en mode délégué. http://www.cgi.com/fr

À propos de Dacima

Fondée en 2006, l’entreprise Dacima Software Inc. est leader dans la gestion électronique des données dans le domaine de la recherche clinique. Sa solution DACIMA Clinical Suite est un système de Capture Électronique des Données. Elle intègre plusieurs modules pour la randomisation des patients (SRWI), pour la gestion des approvisionnements, ePRO & eDiary, pour la capture électronique du consentement (eConsent) et pour les codages médicaux. La solution DACIMA Clinical Suite est flexible et hautement configurable. Elle facilite la conception de tous types d’études (essais cliniques, registres patients, études observationnelles, enquêtes) via une interface Web intuitive et conviviale. http://www.dacimasoftware.com/fr

COVID-19, médicament