fredz

FREDZ PRÉSENTE « PERSONNE NE TOUCHE LE CIEL »

ALBUM DISPONIBLE LE 18 SEPTEMBRE PRÉ-COMMANDE ICI

PORTÉ PAR LES VAGUES D’UN SUCCÈS GRANDISSANT ICI COMME DE L’AUTRE CÔTÉ DE L’ATLANTIQUE, LE JEUNE PRODIGE DU RAP KEB FRAPPE FORT AVEC SON TOUT PREMIER ALBUM, À PARAÎTRE VIA E. 47 RECORDS LE 18 SEPTEMBRE PROCHAIN.

Fredz présente une « Personne ne touche le ciel», pièce titre de son premier album de dix titres qui sera enfin dévoilé au grand public le 18 septembre prochain et disponible en pré-commande ici.Quelques semaines après le départ-canon de la contagieuse «Attendre», qui s’ajoute à ceux de «Plume» et de «Sara x concassé» lancés ce printemps et dont les clips s’attirent les vues par centaines de milliers, Fredz rapplique avec un nouveau clip tout aussi liché. 

Si Fred ajoute un Z à la fin de son prénom c’est parce qu’il ne veut pas se cacher derrière un pseudonyme, mais qu’il souhaite malgré tout se munir d’un supplément pour la scène. Une fantaisie qui lui colle, et qui le différencie.

Fredz semble ainsi désigner un alter ego : sa musique aime se mettre en avant et lui, la regarde faire. Elle dépeint un tableau, et lui y construit sa maison. Elle lui permet d’être, au complet.

Poli, mais l’esprit acéré, il mue sa plume en couteau, use de grands plutôt que de gros mots, et découpe des morceaux denses, hors-format, qui dessinent mille histoires. Sous son bonnet rose et derrière ses lunettes rondes, sa candeur se mélange à l’acidité de ses écrits, et cette combinaison douce-amère devient sa signature qui, elle, se mérite les accolades.

Héritier des Koriass, Roméo Elvis, Nekfeu, Lord Esperanza ou Karim Ouellet dans le son, Fredz propose un rap au flow presque chanté, influencé par la pop et gonflé de hooks grisants. Mêlant le synthétique à l’organique — on remarque la présence récurrente de la guitare et du ukulélé dans ses samples —, il n’hésite également pas à user de sa verve brillante pour tisser des textes bruts et réalistes qui résonnent dans le quotidien de chacun, se propagent, et étonnent.

Il n’est pas pressé, mais il est prêt. Et ceux qui le suivent grandissent avec lui. Du haut de ses 19 ans, fort est à parier que Fredz fera du temps son allié. Il arrive pour rester.

Musique