EMMA BEKO présente Blue

Avec BLUE, une capsule temporelle renfermant des extraits de son adolescence et de son passage vers l’âge adulte, la rappeuse montréalaise s’impose comme l’une des plus grandes révélations de l’année dans le paysage musical canadien.
En une déclinaison de neuf morceaux se situant aux frontières du hip-hop alternatif et du R&B — et faisant suite à son dernier extrait, « MHS », cumulant déjà plus de 100 000 écoutes sur Spotify depuis sa sortie l’automne dernier —, Emma Beko gravite par son propos autour des thèmes plutôt sombres que sont l’anxiété, la mort et l’apocalypse. Avec un fond qui se décale tout doucement de la forme, tandis que la noirceur se révèle au-delà du charisme et du sourire contagieux qu’on lui connait, l’artiste n’a pas peur de la dichotomie. Et elle s’y avance, avec cette sensibilité qu’elle injecte dans tout ce qu’elle fait.   
Ayant lancé sa carrière solo en pleine pandémie — et devant se contenter temporairement d’exister en ligne à défaut d’être sur scène — l’artiste parvient toutefois à inspirer la chaleur humaine au moment où on la désire, où elle nous manque le plus. Avec la nostalgie et le caractère tactile, sensuel, émanant de son projet, Emma Beko s’invite, malgré la distance, en proximité.   

Réalisé par Beau Geste, BLUE réunit plusieurs collaborateurs tels que le rappeur Rymzdans la chanson bilingue «Party» et la chanteuse et actrice Karelle (Tremblay) dans la pièce «Alma».  Armée de ses compositions intimes habillées de productions pesantes, la rappeuse débarque sur la scène montréalaise avec son esthétique brute et sa manière à la fois grunge et sensible de penser le hip-hop. 

 BLUE | TRACKLISTING 1. Demo
2 .Alma Feat. Karelle Tremblay
3. Ukulele
4. Salute Feat. Quills
5. MHS
6. Track 6 Is The Interlude with Phil
7. Party Feat. Rymz
8. Waves
9. Weird
 

Musique