COP 25 : les employeurs du Québec sont présents

Avec son importante délégation, le Québec s’est encore une fois imposé comme acteur de changement et a réaffirmé son désir de concilier développement économique et lutte contre les changements climatiques à la COP 25 (Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques). Cette année encore, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) était présent pour représenter les employeurs québécois.

« Il est maintenant clair que les entreprises doivent être à la table des décisions pour participer activement à la lutte aux changements climatiques et le CPQ est fier d’être présent à la COP pour porter leur voix », affirme Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ. « Ces grandes rencontres permettent de souder des alliances entre les parties prenantes provenant de tous les secteurs et de solidifier les bases sur lesquelles nous pouvons construire le monde et l’économie de demain. » 

La lutte contre les changements climatiques demande des interventions à tous les niveaux et plusieurs domaines simultanément afin d’assurer à tous d’avoir des chances égales de prospérer. Il faut encourager l’adoption de mécanismes de taxation de la pollution comparables pour toutes les juridictions. Ceci permettra de favoriser une saine compétitivité entre les entreprises provenant de différentes juridictions, autant sur le plan international qu’intraétatique, tout en ayant un effet positif sur l’environnement. Plus près de chez nous, en raison des profondes mutations que la transition énergétique va engendrer sur le marché du travail, entrainant potentiellement une incertitude dans la société en général, il est nécessaire de prévoir des mesures concrètes pour accompagner autant les employeurs que les travailleurs.

« Bâtir les conditions qui détermineront notre prospérité future est un impératif pour rester compétitif dans l’économie de demain, mais les enjeux prioritaires sont multiples. La lutte contre les changements climatiques est un défi de taille qui demande d’avancer simultanément sur plusieurs fronts et nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour faire de cette transition économique et écologique un succès », conclut M. Dorval.

Au passage, le CPQ veut féliciter le Programme de coopération climatique internationale (PCCI), développé par le gouvernement du Québec, lauréat d’un des Prix de l’action climatique mondiale de l’ONU 2019, domaine financements pour des investissements respectueux du climat. Ce programme a vu le jour en 2016 et vise à soutenir les efforts de lutte contre les changements climatiques des pays francophones les plus vulnérables.

changements climatiques, COP 25