LE MARCHÉ OKKO: DES PRIX IMBATTABLES

Dès aujourd’hui, la nouvelle boutique en ligne OKKO, est officiellement dévoilée. Une destination de choix pour dénicher des produits responsables à petits prix. Un rendez-vous pour trouver des marques locales et canadiennes spécialisées en beauté et soin, maison, bébé et enfant, zéro déchet, épicerie ainsi que des produits pour animaux. OKKO, une idée originale d’Audrey Marguerite et Christine Teixeira, souhaite offrir aux consommateurs un nouveau lieu pour mettre la main facilement sur ce qui se fait de meilleur au pays en produits véganes, bios, naturels, matières recyclées, équitables et ce, à des prix imbattables.

À tous les mois, OKKO redonne 1% de tous ses revenus à un organisme de son choix. Pour le premier mois de ses activités,  les cofondatrices ont choisi le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale. « Nous avons choisi cette organisation pour notre premier don mensuel parce qu’en tant qu’entreprise détenue entièrement par des femmes, OKKO trouvait important de se joindre aux efforts du gouvernement pour lutter contre la violence conjugale et aider à soutenir les maisons d’hébergement, qui doivent refuser des milliers de demandes d’hébergement, faute de places libres, » affirment Audrey Marguerite et Christine Teixeira. 

« Mieux consommer n’a jamais été aussi simple, » tel est le leitmotiv du marché OKKO. Le but premier de cette boutique en ligne originale est de présenter plus de 1000 produits responsables pour toute la famille. En devenant membre d’OKKO, vous profitez de rabais sur tous les items et faites des économies durant toute l’année. Pour les jeunes entrepreneurs Audrey Marguerite et Christine Teixeira, il était essentiel de présenter un outil différent qui allait permettre à tous de devenir un acteur de changement afin d’intégrer la consommation responsable au quotidien.

OKKO redonne les profits aux fournisseurs locaux et prend peu de commissions afin qu’ils puissent offrir les meilleurs prix aux consommateurs.

OKKO, bon pour l’humain, l’environnement et… à petits prix!

www.okko.shop

Facebook : Boutique Okko

Instagram : shopokko

Ola Kvernberg

Le compositeur norvégien Ola Kvernberg est de retour le 11 juin 2021 avec l’album

Steamdome II- The Hypogean.

Il y a quatre ans, ce projet, alliant jazz progressif et electronica est devenu l’un des vinyles les plus vendus de 2017 et il a également été unanimement salué par la critique internationale.Avec Steamdome II – The HypogeanOla Kvernberg agrandit son groupe, ajoute du chant et des boites à rythme, et va encore beaucoup plus loin dans l’expressivité. Mélangeant toujours allègrement les genres, il souhaite nous procurer une heure de thérapie musicale, pour nous faire oublier pandémies et catastrophes mondiales.L’album peut être vu comme un voyage souterrain, vers le centre de la terre, avec des clins d’œil musicaux à Gustav Mahler, Fela Kuti, John Williams, Luke Vibert, Kraftwerk, Caetano Veloso, Billie Eilish et Squarepusher. Un disque remarquable, brillant, qui ne ressemble à rien de répertorié sur la surface de la terre.

Pour regarder et diffuser l’EPK de Steamdome II :https://youtu.be/i0YZKRx-fKA

NEW BLEACH DÉVOILE UN PREMIER ALBUM

Formé de Dominic  Pelletier et Raphaël Potvin, deux membres du groupe rock Caravane, New Bleach dévoile aujourd’hui son tout premier opus Impressions. Après avoir charmé plusieurs blogues et médias internationaux avec leurs précédents singles, le duo marque le coup d’envoi de cet album avec Night, pièce ultime en collaboration avec l’artiste émergente de talent Ariane Roy.

Écrite en une seule nuit de solitude, cette power-ballade épique s’écoute comme une invitation à la méditation sur les choses simples qui nous gardent en vie. Construite autour d’une mélodie de voix transcendante couplée à une ligne de guitare, la chanson se transforme au rythme de l’émotion qui l’avive. La voix angélique d’Ariane Roy vient compléter celle de Dominic Pelletier dans une performance touchante qui ne laisse pas indemne.

Avec ce nouvel album, New Bleach dévoile un assemblage exquis de huit chansons dont la création a commencé un peu par hasard. Le projet, né sans prétention au début 2020, a rapidement évolué en véritable catharsis émotionnelle en réponse aux bouleversements engendrés par la pandémie. Combinant des textures de synthétiseurs analogiques, des instrumentations organiques, des rythmes synthétiques et une poésie impressionniste, le duo crée avec Impressions des collages d’influences modernes et vintage qui demeurent intimes tout en étant universelles.

Impressions, premier album de la formation New Bleach, est disponible partout dès maintenant.

Mathieu Gratton se confie sur son expérience de proche aidant

« Dans notre réalité de proche aidant, on peut facilement tomber dans le piège de la solitude » : c’est ainsi que Marina Orsini ouvre le 3ème épisode de Des Histoires qui résonnent, le balado des proches aidants proposé par l’Appui et diffusé ce jeudi 13 mai. Consacré à la quête de services d’une personne proche aidante, cet épisode regroupe les témoignages de l’animatrice télé et radio Anaïs Favron, proche aidante de son père, Bernard Lacour, proche aidant de sa mère, ainsi qu’Anyela Vergara, la directrice générale du Centre de soutien entr’aidants. Ensemble, les participants reviennent également sur le fait que ne pas se savoir proche aidant est un obstacle fort à la recherche d’aide. 
Anaïs Favron : « Non, je ne suis pas proche aidante… je fais juste que prendre soin de mon père »

Au micro de Des histoires qui résonnent, Anaïs Favron, proche aidante de son papa, se livre concernant son vécu d’aidante. « Non, je ne suis pas proche aidante… je fais juste que prendre soin de mon père », refuse Anaïs Favron en se comparant aux personnes qui arrêtent de travailler pour accompagner leur proche. Et Marina de lui répondre « Et pourtant, tu es bien une proche aidante ». 
En effet, selon la loi visant à  à reconnaître et à soutenir les personnes proches aidantes de 2020, une « « personne proche aidante » désigne toute personne qui apporte un soutien à un ou à plusieurs membres de son entourage qui présentent une incapacité temporaire ou permanente de nature physique, psychologique, psychosociale ou autre, peu importe leur âge ou leur milieu de vie, avec qui elle partage un lien affectif, familial ou non ». Guillaume Joseph, directeur général de l’Appui, commente : « l’échange entre Marina et Anaïs est symptomatique de la situation des personnes proches aidantes : elles ne se reconnaissent pas comme telles, car accompagner un de leur proche leur semble être un acte d’amour ou car elles ont toujours la sensation de ne pas en faire assez ! Pourtant, même quelques heures par semaine suffisent à être un proche aidant ».

Des services à la disposition des aidants 

Nombreux sont les proches aidants qui consacrent leur quotidien à apporter du soutien à l’un des membres de leur entourage, sans pour autant recevoir d’aide pour eux-mêmes. C’est ce que contextualise Anyela Vergara, en rappelant que la création de services dédiés à aider celui qui aide a eu lieu à partir des années 1990. 
Depuis, de multiples organismes apportent du soulagement aux proches aidants : du répit à la formation, en passant par le soutien psychologique, les formes d’accompagnement visent à répondre aux besoins réels des personnes proches aidantes. 
Pour autant, les proches aidants, qui ne se reconnaissent pas toujours comme tels, ne savent pas où chercher de l’aide, voire n’en cherchent pas puisqu’ils ne savent pas qu’ils peuvent en bénéficier. 

La quête de services : une étape nécessaire

Lorsque les proches aidants font face au quotidien, trouver de l’aide pour eux-mêmes est une étape cruciale. Ainsi, Bertrand Lacour, proche aidant de sa maman durant 5 ans jusqu’à son décès, raconte que pour pouvoir continuer à tenir le rythme, il a très vite sollicité du soutien, de son entourage d’abord, puis de services professionnels. « À un moment donné, j’ai eu besoin de plus d’aide, pour donner des soins que je ne me sentais pas de donner seul par exemple », explique-t-il. « Ne restez pas tous seuls, ayez de l’aide », encourage-t-il les proches aidants, avant que Marina conclue « l’aide est là ». 
Info-aidant, le service d’écoute, d’information et de référence de l’Appui notamment, s’adresse aux proches aidants  et à leur entourage, aux intervenants et aux professionnels de la santé. Les conseillères et conseillers d’Info-aidant sont formés à écouter, renseigner et orienter les proches aidants vers les services disponibles.

Un balado et des invités de marque pour raconter la proche aidance 

Propulsé par l’organisme L’Appui pour les proches aidants, ce balado vise à faire connaître et reconnaître la proche aidance. En 8 épisodes, il évoque les différentes étapes du parcours d’une personne proche aidante, du choc du diagnostic au deuil. 
Marina Orsini, ayant été elle-même proche aidante de sa maman durant plus de quatre ans, reçoit ses invités dans une ambiance intimiste. Le dialogue est multi-voix :l’expérience de l’humain, grâce à des personnes proches aidantes qui reviennent sur leur histoire ; et l’expertise des professionnels, avec des intervenants du milieu communautaire, du réseau de la santé et des services sociaux. 

Outre Anaïs Favron, plusieurs célébrités ont accepté de témoigner. Véronique Cloutier, Mathieu Gratton, Chloé Sainte Marie et Marie-France Bazzo, qui ont elles aussi un vécu lié à la proche aidance, racontent leur expérience. Leur participation est une belle manière de montrer aux auditeurs que leur vécu représente une réalité largement partagée au Québec et que des dispositifs existent pour les appuyer. 

« Outil de sensibilisation, objet d’émotion, support d’information : avec ce balado, l’Appui pour les proches aidants met en lumière la réalité des personnes proches aidantes et leur rôle essentiel auprès des plus vulnérables », conclut Guillaume Joseph. 

Pour écouter les deux premiers épisodes : ici sur Spotifyici sur Apple Podcasts
Le troisième épisode sera disponible le 13 mai dans l’après-midi. 
Les prochains épisodes seront diffusés au cours des prochaines semaines. 

NGen lance une formidable initiative jeunesse : Carrières du futur.ca

L’initiative vise à faire connaître la fabrication de pointe aux élèves. Pour qu’ils puissent réaliser leurs aspirations, NGen lancera un concours où les jeunes courront la chance de remporter une bourse de 10 000 $ pour étudier à l’établissement de leur choix.

Fabrication de prochaine génération Canada (NGen), qui dirige la Supergrappe de la fabrication de pointe du Canada, a lancé une formidable initiative jeunesse : Carrières du futur.ca . L’initiative a pour objectif de motiver et d’inspirer les jeunes talents à découvrir la fabrication de pointe, en sensibilisant les élèves comme les adultes à la direction prise par le secteur de la fabrication ainsi qu’aux nombreuses possibilités de carrières stimulantes dans ce domaine. La fabrication de pointe fait appel à la résolution de problèmes, au travail d’équipe, aux compétences techniques, aux systèmes commerciaux et aux nouvelles technologies de la production, des matériaux et du numérique afin d’améliorer la façon dont les produits sont fabriqués pour les consommateurs et d’autres clients du Canada et du monde entier.

« Les jeunes Canadiennes et Canadiens sont appelés à façonner notre avenir par l’innovation. La fabrication de pointe tente aujourd’hui de résoudre certains des plus grands défis auxquels le monde est confronté, comme les changements climatiques, les maladies qui mettent la vie en danger et l’insécurité alimentaire. Nous demandons aux jeunes d’imaginer un monde dont ils peuvent être fiers et d’en faire une réalité. Grâce à la fabrication de pointe, c’est possible », affirme Jayson Myers, PDG de NGen.

Selon une récente enquête menée par NGen et Abacus Data*, les perceptions des jeunes et des parents au sujet de la fabrication de pointe sont largement dépassées. Les résultats révèlent que la plupart des personnes croient que les emplois dans le secteur de la fabrication de pointe sont répétitifs, dangereux et peu gratifiants, alors que les jeunes sont attirés par les lieux de travail diversifiés et inclusifs et par un métier qui aide les gens et résout les problèmes. Les points de vue changent radicalement lorsqu’on fait connaître les technologies innovantes, les lieux de travail modernes ainsi que les possibilités de carrière enrichissantes qui sont la réalité de la fabrication de pointe.

Le concours Façonner l’avenir se déroulera du 13 mai au 2 juin 2021. Pour consulter le règlement détaillé ou pour en savoir plus sur le programme, consultez carrieresdufutur.ca.

YES MCCAN, MIKEZUP & SHREEZ

Boom ! Deux mois jour pour jour après la sortie de «4 Freestyle»Yes Mccan nous balance un remix explosif. Pour ce faire, Mccan a fait appel à deux des rappeurs les plus en vue de la scène montréalaise; Shreez et MikeZupL‘extrait sera disponible partout dès minuit ce soir. Le titre est pesant et percutant. « 4 Freestyle remix » brise les codes et c’est avec franc-parler, avec aplomb que les gars débarquent. Plus qu’un simple remix, « 4 Freestyle remix » prend une nouvelle forme, redoublant d’énergie et de mordant. Un nouveau vidéoclip, réalisé en collaboration avec Perfect Stranger, sera lancé en primeur aujourd’hui à 18:00 sur YOUTUBE. Es-tu prêt? Faudrait! 

« En direct du 4, on ne vient pas du 6 » clame Yes Mccan en ouverture du titre. Cela fait allusion aux codes régionaux respectifs de Montréal et de Toronto et souligne au passage les différences culturelles entre les deux métropoles. « Ziggy Stardust, je ne viens pas d’icitte » s’empresse-t-il d’ajouter, faisant comprendre à l’auditeur que même s’il se réclame de l’identité québéco-montréalaise, il reste tout de même un étranger chez lui à l’instar du fameux alter ego de David Bowie révélé sur l’album culte de 1972 The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.
La signature musicale de « 4 Freestyle remix » s’inspire des syncopes (solfège rythmique) et de l’approche de la musique drill. Alors que ce genre de musique est généralement plus agressif dans son attitude, l’instrumental invite ici le rappeur à poser un texte plus introspectif. Débarquant sans cérémonie avec un son trap impeccable et un jargon plus grand que nature les rappeurs  Shreez et MikeZup ajoutent une solide vibe.

La production musicale est ici assurée par Worry, un nouveau collaborateur de l’artiste, que l’on a pu découvrir sur «Panorama» parue en novembre dernier et le mix par le montréalais Tim Buron. Ce titre prendra place sur le nouvel EP du rappeur qui verra le jour le 16 juin prochain. 

MICROHABITAT S’IMPLANTE À TORONTO

Depuis sa création en 2016, la jeune entreprise MicroHabitat poursuit sa mission de cultiver le changement et de (re) connecter les gens à la nature avec son programme les Potagers solidaires. En créant et en opérant des fermes urbaines sur les toits et espaces des entreprises montréalaises, les équipes des cofondateurs, Alexandre Ferrari-Roy et Orlane Panet, ont bâti un réseau d’agriculture urbaine qui nourrit les gens dans le besoin grâce à des récoltes locales et saines. Dès ce printemps, MicroHabitat fera fleurir et donnera des couleurs aux édifices de Toronto en s’implantant dans une quinzaine de sites. Malgré la pandémie, la croissance de la compagnie est bien réelle et son concept unique de potagers en ville, imaginé, conçu et développé au Québec continue de faire des adeptes et faire du bien à l’écosystème ainsi qu’à l’environnement. 

Dans la Ville-Reine, les fermes urbaines de MicroHabitat seront installées, entre autres, au Canada Life building (Old Toronto), College Park building (Downtown Toronto) et au Dynamic Funds tower (Financial District). Au cœur de la Métropole, l’Édifice Sun Life et, notamment, celui de Ivanhoé Cambridge sont de retour pour une quatrième et troisième année.

MicroHabitat produit une récolte variée de près de 30 sortes  de légumes, fines herbes et fleurs comestibles adaptés aux besoins et espaces de chaque partenaire corporatif. Pour les entrepreneurs Alexandre Ferrari-Roy et Orlane Panet, il est primordial de favoriser la biodiversité dans ses fermes urbaines et en effectuant le travail selon des méthodes écologiques. Leurs équipes implantent au minimum 20 espèces de légumes et fines herbes différentes par zone de production.

La quantité de production dans le programme des potagers solidaire de Toronto prévue sera de 2.5 US tonnes de légumes et fines herbes par saison tandis que celle de Montréal est estimée à 3 US tonnes de légumes et fines herbes par saison.  Pour cette saison estivale, il y aura 23 fermes urbaines dans les régions de la Ville-Reine et de la Métropole. De plus, 10 banques alimentaires seront desservies dans ces deux grandes villes canadiennes. Depuis sa première année d’opération, en 2018, MicroHabitat a remis 27.3K portions de légumes aux banques alimentaires locales et financé 4.5K repas au Club des petits déjeuners du Canada. Pour Alexandre Ferrari-Roy et Orlane Panet, âgés de 30 ans et 28 ans, nourrir les jeunes d’ici est une priorité. C’est pourquoi chaque projet de ferme urbaine créé et géré par MicroHabitat soutient financièrement le Club des petits déjeuners du Canada dans sa mission de nourrir les enfants dans le besoin. Chaque pot MicroHabitat vendu à travers ses services offre un déjeuner gratuit. 

Parmi les nouveaux projets destinés au marché montréalais, on retrouveKPMG Devimco, ALLIED, L’Oréal, les écoles Saint-Joseph et Sainte-Catherine-de-Sienne, le Pensionnat Notre-Dame-Des-Anges ainsi que le HLM Mentana.

www.microhabitat.ca

Facebook : MicroHabitat

Instagram : microhabitat.ca

Youtube : MicroHabitat

Les soins pour enfants s’illustrent chez GOM.MEE

Chasse aux papillons, partie de ballon ou soirée de télévision, il n’est pas toujours évident de convaincre la marmaille de délaisser son passe-temps préféré pour se laver. L’entreprise québécoise GOM.MEE, reconnue pour ses soins adaptés aux peaux sensibles et réactives, se lance à la rescousse des parents avec d’amusantes nouveautés visant à favoriser l’apprentissage du rituel d’hygiène. Confection de pâte à modeler, pictogrammes attrayants, personnages de contes et odeurs fruitées, tout y est pour que la marmaille plonge dans le bain avec entrain! 

Am Stram… Pictogrammes!
Passée maître dans l’art d’accompagner les familles dans l’apprentissage de la routine de soins, GOM.MEE a substitué le mode d’emploi par d’amusants pictogrammes sur l’ensemble de ses gammes de produits pour enfants. Ces derniers peuvent ainsi faire comme les grands en suivant la séquence d’utilisation sans recourir à l’aide des parents.  « Les pictogrammes sont largement utilisés auprès des enfants à besoins particuliers. Ils sont aussi très efficaces afin de responsabiliser les enfants et ce, peu importe leur condition, souligne le cofondateur de l’entreprise Christian Ethier. C’est d’ailleurs suite à la demande d’une maman dont le fils présentait un trouble du spectre de l’autisme que j’ai eu l’idée des instructions illustrées. »

GOM.MEE mousse l’heure du bain
Repoussant continuellement les limites de l’imagination, l’équipe de GOM.MEE dévoile un éventail de nouveautés parmi lesquelles un ensemble de fabrication de pâte à modeler moussante grâce auquel l’heure du bain retrouvera assurément son attrait. En plus de confectionner eux-mêmes la pâte à modeler, nos artistes en herbe réalisent leurs plus belles œuvres d’art pour ensuite les utiliser en guise de savon. Petons ratatinés et sourires de fierté garantis!

« La mission de GOM.MEE est d’insuffler plaisir et magie dans la routine d’hygiène et nous avons toujours bien du plaisir lors des séances de remue-méninges », soutient la cofondatrice de GOM.MEE, Sylvie Gauvreau. La marque québécoise propose également une collection thématique de soins pour enfants à l’effigie de leurs personnages de conte favoris, soit la Licorne (Smoothie aux fraises), la Fée (Melon d’eau), le Dragon (Pêche) et le Troll (Popsicle à l’orange). La collection regroupe un nettoyant 3-en-1 (bain moussant, shampooing, savon pour le corps), un fluide hydratant visage et corps, un baume protecteur lèvres et pommettes et des parfums d’ambiance.
 
Tous les soins formulés par GOM.MEE sont hypoallergéniques et sans sulfates, ce qui minimise le risque de réactions cutanées.
 
Nettoyant Moussant 3-en-1 (Bain moussant-Shampooing-Savon), 500ml. Prix : 22,95 $
Options offertes : Licorne (Smoothie aux fraises), Fée (Melon d’eau), Dragon (Pêche), Troll (Popsicle à l’orange)
 
Fluide Hydratant visage et corps, 250ml. Prix : 19,95 $
Options offertes : Licorne (Smoothie aux fraises), Fée (Melon d’eau), Dragon (Pêche), Troll (Popsicle à l’orange)
 
Baume protecteur lèvres et pommettes, 5 gr, Prix :5,95 $
 
Parfum d’ambiance, 60ml. Prix :7,95 $
Options offertes : Pet de Licorne (Smoothie aux fraises), Pet de Fée (Melon d’eau), Pet de Dragon (Pêche), Pet deTroll (Popsicle à l’orange)
 
Ensemble de fabrication de Pâte à modeler moussante, Prix : 18,95 $
4 couleurs sont offertes, soit : Licorne Lilas, Dragon Rouge, Troll Vert et Fée Bleu
 
Achat en ligne et points de vente: Ces nouveautés sont disponibles dès maintenant sur la boutique virtuelle www.conceptgommee.com ainsi qu’en boutiques spécialisées.
 
Facebook : @gommee
Instagram : @gom.mee

MC Blitzy

Nouveau single She’s BingoDisponible en digital
Alors que l’été approche, la chanson de MC Blitzy feat Luis Fonsi & Nicole Scherzinger arrive à point nommé pour accompagner le déconfinement général ! Déjà en playlist sur NRJ et de nombreuses radios, ce tube très latino marque le grand retour de Luis Fonsi, le chanteur de Despacito et de Nicole Scherzinger, la chanteuse des Pussycat Dolls.

She’s Bingo est une adaptation très actuelle du hit DISCO du groupe Ottawan. MC Blitzy l’adapte au goût du jour et le rend encore plus dansant. Pour accompagner la sortie du titre, on peut retrouver Luis Fonsi et Nicole Scherzinger dans un clip festif qui voit les artistes chanter et danser aux quatre coins de la planète. La vidéo de She’s Bingo a déjà été vues plus de 6 millions de fois, de quoi imposer le titre comme le succès dansant planétaire du moment. 

Pour regarder et diffuser le clip de She’s Bingo:https://youtu.be/xDC6O8A8sJw

Paul Kunigis présente le spectacle Yallah au Ministère

En mars, Paul Kunigis, lauréat d’un Juno pour meilleur album musique du monde, lançait Yallah, qui signifie « en avant », un sixième album aux accents klezmer, swing, jazz, chanson et pop. Sur ce nouvel opus, l’auteur-compositeur s’intéresse au sort des femmes et des hommes à la recherche d’un monde meilleur, réfléchit sur le temps et scrute les méandres de l’amour. Et qu’importent les aléas et les surprises de la vie, il nous rappelle qu’il faut aller de l’avant.

Présenté au Ministère en salle et en webdiffusion les 14 et 15 mai, le spectacle Yallah permettra de donner vie sur scène aux nouvelles chansons de l’artiste. Tout comme l’album, le spectacle est un voyage au cœur des origines multiculturelles de Paul Kunigis, sur la route des épices. Conteur exceptionnel, Paul Kunigis ponctuera le spectacle d’anecdotes et d’histoires en lien avec son vécu et ses racines polonaises, israéliennes et québécoises. Il plongera l’auditoire dans des sonorités où l’Orient se mêle savamment à l’Occident, projections à l’appui. Un univers où la réalité se confond avec le rêve, entre réalisme, mélancolie et optimisme.

Sur scène, Paul Kunigis sera entouré de François Lalonde, Yves Desrosiers, Marie-Soleil Bélanger, Caroline Meunier, Gabriel Paquin-Buki, Simon Dolan et Blaise Margail.
Billetterie      
14 mai à 19 h

15 mai à 14 h

Échos de la critique« Yallah est sa meilleure collection de nouvelles chansons depuis l’excellent Balagane […]. Paul Kunigis a un penchant pour la mélancolie, accentué par son chant traînant parfois proche du murmure. Et s’il évoque la lutte contre la tyrannie et le destin tragique de ceux qui cherchent l’espoir en traversant la Méditerranée au péril de leur vie, c’est surtout de la tendresse et du romantisme qu’il dégage. » – Alexandre Vigneault, La Presse, ★★★★

« Ça swingue et ça virevolte de talent, reliant le klezmer au jazz, aux musiques du Moyen-Orient et à la chanson française […] avec ce mélange de fête et de tristesse qui habite souvent les musiques d’Europe de l’Est. Ainsi, Kunigis affiche dans les thèmes de ses nouvelles chansons son humanité autant que son désespoir face aux tragédies migratoires […] et aux luttes populaires […], des sujets abordés avec les mots et le ton justes. » – Philippe Renaud, Le Devoir, ★★★ ½ www.paulkunigis.com


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top