Bandit Voyage

Quand je marche dans la rue, je mets mes chaussures 

Après le minimal et introductif Attendons demain, le duo Suisse revient aux affaires et met les deux pieds dans le plat avec Amour sur le beat. Rythmique house, basse funk, chanté-parlé éloquent et solo de saxophone, Bandit Voyage ne recule devant rien et fait feu de tout bois, multipliant les clins d’œil ludiques.

Road Trip halluciné et hallucinant featuring l’inusable roi du Dub Lee « Scratch » Perry, le clip lance des ponts entre le Lac Léman et les côtes jamaïquaines avec un plaisir communicatif. Trimballant le fils caché de son amour illégitime, Anissa part à la recherche de ce père fictif à la voix râpeuse et délayée, sur les routes enneigées.

La vie est simple, la vie est claire

« Amour sur le beat, c’est le récit épique d’une vie bien vécue, raconte le groupe. On y mêle groove no-wave et saxophone acide, single cinglant et jeans cintrés, mélodie crochue, et crash intergénérationnel, vision de canopée lémanique depuis la banquette arrière d’une Golf des années huitante »

Entre haïku existentiel et tube « Roller Disco », Bandit Voyage choisit de ne pas choisir. Leur pop foutraque et moderne détonne agréablement dans le paysage un peu sage de la chanson francophone et nous rappelle qu’en ces temps troubles, la vie peut être simple et claire comme une chanson.

Musique