30 ans de la crise d’Oka : Trop peu a changé selon Manon Massé

La porte-parole de Québec solidaire Mme Manon Massé presse le gouvernement d’entamer un dialogue de nation à nation avec les peuples autochtones. Elle a profité de sa présence au rassemblement commémorant le trentième anniversaire de la crise d’Oka pour lancer son message.

«30 ans plus tard, il est plus que temps d’agir. Cet épisode terrible de notre histoire partagée avec les Mohawk n’est pas oubliée, les blessures sont encores vives ici à Kanesatake» a expliqué Mme Massé.
Le 8 octobre dernier, le gouvernement Legault s’engageait à mettre en oeuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones au Québec en appuyant une motion déposée par Québec solidaire. La mise en oeuvre de la déclaration permettrait d’obtenir un processus et un cadre pour assurer la reconnaissance des droits autochtones. À ce jour, le gouvernement n’a pas donné suite à son engagement.

«Oka, ça fait trente ans, mais ça fait des siècles que nous bafouons les droits des Premières Nations et des Inuits. M. Legault doit cesser de reculer devant ses responsabilités et leur tendre la main, d’égal à égal. » a conclu Mme Massé.

Oka